Saad Jones : “Red Roots” 26 décembre 2019 Auto Edité.

Saad Jones : "Red Roots" 26 décembre 2019 Auto Edité.
Saad Jones : "Red Roots" 26 décembre 2019 Auto Edité.
Saad Jones : "Red Roots" 26 décembre 2019 Auto Edité.
Saad Jones : “Red Roots” 26 décembre 2019 Auto Edité.

Saad Jones : “Red Roots” 26 décembre 2019 Auto Edité. Romancier Français.

Après un premier roman sur les musiciens et sur leur vie difficile dans plusieurs pays, Saad Jones est de retour avec un deuxième roman. J’ai eu envie de lire ce nouvel opus vu que le projet autour de la musique m’intéresse et que la facilité de lecture , même pour un personne comme moi qui n’a plus de patience et les yeux qui fatiguent. 

A été un plaisir de lecture que j’ai retrouvé depuis bien longtemps. Dans ma jeunesse je dévorais les livres et d’avoir une personne musicienne qui de plus écrit un roman sur la vie de musiciens. Quoi de plus normal que de soutenir ce projet. J’ai moi même participé à l’écriture d’un roman et vu que je chantais j’ai écrit des paroles et histoires.

Il est normal pour moi d’avoir un artiste qui pour une fois passe de la baguette à la plume. Le premier roman finissait sur une touche plutôt triste et on s’attendais à une suite. En tout cas les pochettes attirent l’attention sur un thème noir qui questionne et donc tourne autour de romans mystérieux.

Red Roots, commence sur un autre thème qui nous emmène dans d’autres contrées. On est bien sur une autre histoire et le premier roman semble loin. L’approche est différente cette fois si. Nous sommes à Madagascar, et nous découvrons la vie d’une petite fille.

Ce roman peut être coupé en deux parties et la deuxième partie de nouveau en deux… Vous allez comprendre mon ressenti. Ce qui est bien et magnifique avec Saad Jones, c’est qu’il a tellement de details et d’informations que l’on se croit vraiment dans la vie des ces personnages. 

A croire qu’il a vécu ces histoires! Bien que l’on ai pas visité l’un des ces pays les images explosent comme si on y était. Le details et les informations telles que les rues, les croyances, les mots tout y est pour vous plonger dans sa tête et avaler ce roman avec envie et plaisir.

Cette jeune file qui se trouve avoir eu une enfance difficile, se retrouve avec des gens Norvégiens histoire de vous mettre sur la piste, mais voilà laquelle? cela ne saute pas tout de suite aux yeux ou devrais je dire à la pensée. 

Cette première partie se passe vraiment dans ce pays et toute la jeunesse de cette jeune fille la héroïne en quelque sorte. Nous sommes plongés dans cette vie identitaire et triste qui rend cette personne forte et va nous emmener jusqu’au bout d’une histoire bien ficelée .

Comme toute jeune personne, elle doit voyager et faire des études. On apprend qu’elle devient fan de Metal sauf que cette fois c’est du Black Metal. On va encore plus dans l’extrême! Elle est musicienne et a une guitare qu’elle garde précieusement avec elle. Elle va donc aller en Norvège où nous allons connaitre les gens qui ont côtoyés cette fille lorsqu’elle était jeune.

C’est la que la deuxième partie commence. Nous découvrons ce pays , encore une fois avec pleins de détails croustillants. Dans ce cette partie il y ‘a un lien avec le premier roman. C’est là que le roman prends un tournant qui semble bâclé en quelque sorte car il dévie trop sur le premier à mon goût.  Il y’a aussi ces passages politique qui gâchent un roman à mon sens surtout quand il reprend les caricatures que l’on connait trop dans notre pays.

Le roman qui commençait avec une intrique et différence du premier casse un peu cette nouvelle histoire qui aurait pu être juste un autre roman. Là où je vous parlais d’une seconde partie dans la deuxième est là comme une sorte de roman d’horreur ou un film où les méchants veulent tuer …

Je dois admettre que j’ai perdu l’envie de finir ce roman et j’ai donc passé quelques pages pour comprendre ce qui pouvait bien finir cette histoire. Je n’ai pas été emballé et je me suis pressé de lire la fin qui en une seule page revient de nouveau sur le premier roman! L’impression que l’auteur n’a pas fini avec son histoire où garde une amertune qui voudrait dire qu’il est lié personnellement à ce premier roman. 

Les points positifs sont bien sur le fait que la jeune fille soit passionnée par la musique et qu’elle joue de la guitare, qu’il y a un détails sur une batterie qui lie l’auteur qui joue lui même de cet instrument et bien évidement tous ces passages de trois pays, Norvège, Angleterre, Madagascar. Qui nous font voyager!

Surement pour une histoire de coût, où de place . Les explications des mots utilisés dans chaque langues sont en fin de roman ce qui ne laisse pas trop l’envie d’en connaitre le sens quand on lit une histoire.

Dans tous les cas si comme moi vous voulez vibrer avec un roman autour de musiciens et d’énigmes, je vous conseille de lire ce nouveau roman et de supporter Saad Jones 80/100.

About Editor
The Metal Mag was born in 1998 in England, the wish to support Metal bands in the world. A magazine is readable for free with live video interviews and link to partners.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

top