fbpx

Hellfest 2019 vécu et raconté par Marion Boesch

Hellfest 2019 vécu et raconté par Marion Boesch
Hellfest 2019 vécu et raconté par Marion Boesch
Hellfest 2019 vécu et raconté par Marion Boesch
Hellfest 2019 vécu et raconté par Marion Boesch

Hellfest 2019 vécu et raconté par Marion Boesch

Hello les métalleux 

Le Hellfest est maintenant bel et bien terminé.

Le bilan a déjà été communiqué.

Encore une belle réussite pour le plus grand festival métal de France.

Comme chaque année, des milliers de passionnés se retrouvent à Clisson pour communier lors de cette grande messe.

Partir au Hellfest, c’est vivre une aventure, une expérience unique et forte.

En voici une parmi tant d’autres, la mienne.

Attention, tout ici est la retranscription des émotions, des sensations vécues pendant ces 4 jours.

Après un voyage en pleine nuit, une arrivée avec le soleil levant, une attente interminable pour poser sa tente, deux bracelets posés en moins de 10 minutes, nous voici donc de retour aux sources,

Tout commence avec le Knotfest.

Même si la motivation au vu de l’affiche n’est pas présente, pouvoir se ballader dans le site du Hellfest avec aussi peu de monde est juste du bonheur à l’état pur !!

Un petit tour en grande roue au soleil couchant pour admirer une War Zone complètement vide qui attend impatiemment que des fous furieux viennent la fouler.

Des concerts vu de loin…

Amaranthe, Ministry, Behemoth… Des shows sans grande nouveauté mais qui nous permettent de découvrir des écrans géants de diiiiiingue dont la qualité de l’image est juste impressionnante et un son très travaillé qui nous offrent toute la palette de chaque instruments !!

Bref un gros travail technique !

Chapeau bas à tous les ingés !!

Perso, l’attente forte de cette affiche était pour Amon Amarth...

Une première pour moi !

Et c ‘est avec bonheur que je suis montée à bord de leur drakkar !!

Un énorme show scénique pour les amoureux de ces vikkings à la puissance phénoménale !

Quelques minutes de Slipknot et puis sans va…

Une prestation un peu fade où chacun reste figé dans son coin et un Corey Taylor courant partout (nan, je ne parlerais pas des masques râtés) pour faire monter la sauce qui ne prend pas !

Le Hellfest, le vrai commence le lendemain.

Avec une difficulté de se lever en vu de la fatigue emmagasinée (fuuuuck, on commence juste!!), le premier concert commence en début d’après midi avec cette idée juste extraordinaire de rendre hommage à la scène française !

Lofofora ouvre le bal et y mette le feu d’entrée !

Lofofora au Hellfest 2019
Lofofora au Hellfest 2019

Le public est là et enchaîne les circle pit et autres wall of death aux sons des tubes qui s’enchainent !

No one is innocent, Dagoba, … Tous se suivent dans cette même ferveur accrue par des groupes qui s’éclatent et donnent tout à leur public et celui ci , malgré la chaleur, qui se défoulent pour décompresser d’une année de durs labeurs…

Les mainstages ont offerts de l’autre côté le heavy de Godsmack (super intéressant musicalement avec une voix chaude et suave), ou celui de Demons & Wizzards ! Plus de 10 ans que je connais ce groupe… et c’est la première fois que je peux assister à leur prestation ! Juste du bonheur d’entendre la voix d’Hansi, toujours aussi enchanteresse depuis tant d’années !

Petite pause pour se désaltérer au rhum maison des Forest In Blood avant d’aller retrouver les Mass Hysteria

D’aller retrouver le show qu’ils nous ont concoctés spécialement rien que pour nous !

Troisième fois que je les vois pour cette tournée Maniac, et chaque fois la claque est de plus en pleus grande, intense !

Un groupe qui grandit main dans la main avec son public, et qui a acquis une expérience scénique de plus en plus mature et construite.

Des écrans géants à l’arrière scène qui magnifie le groupe, un set équilibré et un public complètement déchaîné… Juste un moment é-nor-me à vivre !!

Passons sur le tour de passe passe de Manowar, le seul moment que j’attendais était la prestation de Gojira !

Gojira au Hellfest 2019
Gojira au Hellfest 2019

Et malgré l’heure tardive, il y avait foule !

Normal pour la seule date française de ce groupe qui retrouve son public.

Mon cœur bat à la chamade en entendant les premières notes… Pas toujours facile d’accès, même si avec les années cela a changé, ils ont su trouver le parfait équilibre pour nous offrir le meilleur de chacun de leurs albums.

Des gars simples, limite intimidés mais qui démontre une puissance technique incroyable !!

Le solo batterie de Mario Duplantier était époustouflant tant par la maîtrise que par l’émotion mystique.

Merci à eux pour ce voyage initiatique et onirique.

J’embarque à nouveau quand vous le voulez !!

Samedi a commencé plus tôt… avec une expérience à vivre !

Et je vous le conseille vivement.

Shaârghot est un croisement entre le cyberpunk, le métal indus et les films de post-apo !

Shaargot au Hellfest 2019
Shaargot au Hellfest 2019

Si musicalement, les morceaux s’enchaînent de manière simple et efficace sans grandes nouveautés, l’essentiel se passe au niveau de la prestation scénique : des hommes en noir qui dégagent une putain d’énergie folle sur scène ! Juste waaaouuuuh ! 

Du Temple à Altar, de Shaârghot à Cypercore… Changement de décor et de ton… 

Honnêtement une déception pour moi tellement on me l’avait vendu…

Rien n’a réussi à capter mon attention alors je ne m’étendrais pas…

Le retour au Temple lui valait plus le coup !

Enfin j’ai l’occasion de voir les Wolfheart sur scène !

Du bon death mélo (entres autres), rapide et efficace au service d’une voix puissante.

Parfois il n’y a pas besoin de grand chose pour vivre de beaux moments.

Wolfheart de par leur générosité nous l’a offert.

Je file sur la Mainstage pour mon petit concert de deathcore du Hellfest avec Whitechapel.

Un chant reconnaissable et tellement unique qui berce mes oreilles !

Un show qui me permet de découvrir le dernier album pas encore écouté… et ce fut le putaiiiin de kiiiiffe !!

Le soleil est au zénith, le public bouillonne et ça c’est juste le piiiied !

Hâte de les retrouver pour un set plus long et retrouver la proximité du groupe dans une plus petite salle !

La chaleur, le monde (c’est le soir de ZZ Top et Kiss) font que l’attention virevolte sans jamais s’arrêter… en attendant le set de Cult of Luna… Eux aussi ont le droit à une heure tardive malheureusement… Mais le corps a sa raison que sa raison ignore et je ne reste pas jusqu’à la fin de leur concert malgré un début extrêmement prometteur !

ZZtop au Hellfest 2019
ZZtop au Hellfest 2019

Date est prise le 30/11 à Paris pour la session de rattrapage !!

Dimanche… Toujours la journée la plus compliquée… 3 jours de concerts, des binouzes et peu d’heures de sommeil…

Mais il y a toujours les potes qui motivent pour aller faire quelques découvertes…

Et merciiiiii, parce que celle-ci fut la découverte coup de cœur du Hellfest !

Brutus a juste été une révélation !

Brutus au Hellfest 2019
Brutus au Hellfest 2019

Un guitariste, un bassiste, et un petit bout de femme derrière la batterie… et le micro !

Et ben punaise, ça envoie du lourd !!!!!!

Du très très lourd !

Pas besoin de grand chose pour t’embarquer, juste des amoureux de la musique qui donne tout pour vivre leur passion ! Intimidés, étonnés de par la War Zone remplie, ils nous ont offert un moment fort, généreux, simple, de partage !

La chaleur a raison de nous.

Le prochain concert sera Anthrax

Pas de grande surprise pour ce groupe mythique qui conserve cependant toujours une belle énergie sur scène…

L’attente de la reprise de Trust est longue mais c’est toujours aussi bon.

Des morceaux de concerts plus tard et Emperor arrive !

Enfin j’assiste à un de leur concert !!

Bon dieu que ce fut long, mais l’attente est récompensé pour ces maîtres du Black mélo !!

Toujours ambitieux, toujours aussi avant-gardistes, avec un son à la hauteur de mes espérances, j’ai vécu un merveilleux moment bulle en leur compagnie.

Merci à eux de rester au fur et à mesure, cette belle figure de ce style peu avenant je le conçoit mais qui ouvre à tellement de possibilités et de moyens d’expressions de certaines émotions difficiles à traduire avec des mots.

Slash et son groupe…

Tout est centré autour de ce dieu vivant de la guitare.

J’avoue que même si ça ne me touche pas, on ne peut pas rester insensible à cette technicité au service de l’émotion à l’état brut.

L’heure des au revoir de Slayer arrive.

Ce groupe que tu as vu à tous les festoches que tu as fait mais que tu es toujours content de retrouver… Oui, ils vont manquer au paysage métal.. et c’est peu dire !

Un Hellfest avec peu de concerts mais avec de beaux moments humains, forts…

Une parenthèse enchantée comme il devrait en avoir plus souvent.

Ecrit par Marion Boesch

About Editor
The Metal Mag was born in 1998 in England, the wish to support Metal bands in the world. A magazine is readable for free with live video interviews and link to partners.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

top